Le 17 Juin 2016

Journées portes ouvertes à la laiterie Saint-Père

Journées portes ouvertes à la laiterie Saint-Père

Journées portes ouvertes à la laiterie Saint-Père

La laiterie Saint-Père, en Loire-Atlantique, fabrique 100% du lait Pâturages vendu dans nos magasins. Cette unité de production vient d'organiser trois journées portes ouvertes, du 9 au 11 juin. Odile Leduc, assistante de direction de la laiterie, et deux de ses collaboratrices nous présentent cet événement.

Pour quelles raisons avez-vous mis en place cet événement?

Odile Leduc : Dans le cadre de la journée mondiale du lait, nous avons décidé d'ouvrir nos portes au public afin de valoriser la filière et présenter notre savoir-faire au public. C'est aussi un excellent moyen de toucher les habitants de la région pour leur expliquer la démarche « producteur-commerçant » de l'enseigne Intermarché.

Comment avez-vous communiqué en amont sur les JPO ?

Odile Leduc : Nous avons organisé des animations dans neuf points de vente Intermarché de la région. Dans ce cadre, nous avons distribué 3 000 bouteilles de lait Pâturages par magasin à l'effigie des journées portes ouvertes et les clients ont pu déguster des crèmes dessert. Ils connaissaient la marque Pâturages, mais n'avaient pas forcément fait le rapprochement avec la laiterie. Ils étaient heureux d'apprendre que les produits sont fabriqués localement. 

À qui s'adressaient ces journées ?

Odile Leduc : Sur trois jours, nous avons accueilli environ 1 700 personnes. Le jeudi 9 juin, consacré aux écoles, nous avons invité les deux écoles primaires de St-Père-en-Retz, soit 500 enfants. Le vendredi, destiné au grand public, environ 500 visiteurs ont fait le déplacement. Et le samedi, dédié aux salariés et à leur entourage, nous avons accueilli 700 personnes. 

Quel était le programme ?

Odile Leduc : Pour la journée école du jeudi, certains enfants ont visité les exploitations, d'autres ont découvert comment faire du beurre, des yaourts... Deux classes ont par ailleurs reçu des conseils nutritionnels lors d'un petit-déjeuner animé par deux collaborateurs de l’UP. Les écoliers les plus grands ont quant à eux visité la laiterie. Le vendredi et le samedi, nous avons organisé de nombreuses animations. Dans une salle de traite mobile, les visiteurs pouvaient s'essayer à la manipulation sur une « fausse vache », par exemple. Nous proposions également des dégustations de nos produits, des ateliers culinaires, un bar à lait… Les gens en redemandaient !

Quelles mesures a-t-il fallu mettre en place pour l'événement ?

Odile Leduc : Nous avons bien sûr pris toutes les mesures d'hygiène nécessaires. Les visiteurs portaient une tenue obligatoire avec une blouse, une charlotte, des sur-chaussures. Ils devaient par ailleurs retirer leurs bijoux et passer aux postes de désinfection des mains. Nous avions également travaillé le volet sécuritaire en amont, avec une équipe dédiée.

Combien de salariés ce projet a-t-il mobilisé ?

Odile Leduc : Entre 80 et 100 personnes. Certains se sont consacrés à la sécurité, d'autres à l'animation et aux visites. L’implication était totale. Certains collaborateurs sont même venus travailler le samedi sur les lignes de production pour faire la démonstration de notre activité. 

Justement, comment, en tant que salariés, avez-vous vécu ces journées ?

Christelle Muairon, assistante commerciale filière : J'ai pu passer à plusieurs stands, auprès des enfants, du grand public et des salariés. C'était très enrichissant de pouvoir rencontrer le public et les autres salariés. Et les familles étaient ravies de découvrir le lieu de travail de leur père/mère.

Isabelle Morel, conductrice de ligne : Les enfants étaient très contents et impressionnés de découvrir le fonctionnement de la laiterie. Pour nous, c'est une fierté de montrer comment nous travaillons. Et ce type d'événement permet de rencontrer les collaborateurs d'autres services, que nous ne voyons pas forcément en production.

Quel est le bilan de ces journées portes ouvertes ?

Odile Leduc : Le bilan est très positif pour tout le monde. Nous avons pu toucher les gens au niveau local comme prévu. Le public était ravi de découvrir les performances de nos outils industriels et l'accueil chaleureux du personnel. Au sein de l'entreprise, ces journées nous ont permis de mettre notre travail en valeur et de décloisonner les services. C'est un véritable facteur d'énergie et de cohésion.

Pensez-vous réitérer ce type d’événement ?

Odile Leduc : Il est en effet prévu d’accueillir  à nouveau les écoles, d’ici 2 à 3 ans. Les petits qui ont visité les exploitations cette année viendront visiter la laiterie la prochaine fois. Entre-temps, ils auront travaillé sur le lait avec leurs enseignants.

retour