Le 03 Novembre 2014

Contre le gaspillage alimentaire, donnons !

Contre le gaspillage alimentaire, donnons !

Contre le gaspillage alimentaire, donnons !

Engagés dans le combat contre le gaspillage alimentaire, nous avons signé en juin 2013, une convention de partenariat avec la Fédération française des banques alimentaires (FFBA). Objectif : permettre aux associations de profiter des produits retirés de nos linéaires, soit parce qu’ils sont destinés à être détruits (emballage abîmé, conserve détériorée, etc.), soit en raison d’une date de consommation courte (dans le respect de la réglementation autour des Dates Limites de Consommation). Une démarche volontaire, placée sous le signe de la solidarité et de la citoyenneté, qui s’inscrit dans le cadre du « Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire »* pour répondre à l’objectif du Gouvernement de diviser par deux le gaspillage alimentaire en France d’ici à 2025. 

Ci-dessous, le témoignage de Fabien Etchecopart, chef de magasin du point de vente Intermarché de Dax Porte-Sud.

Depuis quand et pour quelles raisons avez-vous mis en place le dons aux associations ?

Fabien Etchecopart : L’initiative a été mise en place au début de l’année 2013, soit un peu avant ma prise de fonction sur le point de vente de Dax Porte-Sud. Convaincu par l’intérêt de la démarche, j’ai naturellement souhaité poursuivre les efforts engagés par mon prédécesseur, voire même aller au delà. J’ai donc mobilisé l’ensemble de mon personnel autour d’un message unique : donner plutôt que jeter !

Quelles sont les associations bénéficiaires ?

F.E. : Nous avons fait le choix de redistribuer nos produits à une seule association, en l’occurrence la Banque Alimentaire des Landes.  Notre décision a été motivée pour des raisons pratiques et logistiques bien sûr, mais aussi parce que nous savions qu’en choisissant la Banque Alimentaire, l’association redistribuerait à son tour, toutes les denrées collectées à d’autres organismes comme le Secours Populaire par exemple.

Quels sont les produits concernés ?

F.E. : Cela concerne aussi bien les produits frais, les surgelés, les produits d’épicerie, les liquides, les articles de droguerie, de parfumerie et d’hygiène, sans oublier les fruits et les légumes. Tous les produits du magasin en bref, soit parce qu’ils ont une Date Limite de Consommation courte, soit parce qu’ils sont destinés à la casse. Mais pas question pour autant de donner tout et n’importe quoi ! Nous respectons le consommateur final et à ce titre, nous restons vigilant sur les produits que nous sélectionnons. 

Quelle logistique cela implique-t-il pour votre magasin ?

F.E. : Les produits sont retirés des linéaires le matin avant l’ouverture du point de vente, mis dans un chariot et entreposés dans un sas au froid en attendant que les bénévoles de l’association viennent les récupérer à l’aide d’un camion frigorifique. En termes de logistique, rien d’extraordinaire donc, il nous faut simplement renseigner informatiquement les produits que nous donnons, au même titre que nous précisons les produits que nous jetons.

Quel volume donnez-vous par jour ?

F.E. : C’est assez difficile à estimer. Cela dépend de beaucoup de facteurs, notamment de l’activité du magasin. Mais à minima, nous redistribuons l’équivalent d’un chariot par jour.

 

* Pacte édité le 14 juin 2013 sous l’égide du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt

retour